Daniel Wilhem
Malice

Un malin génie règne sur la correspondance d’Artaud et de Rivière. Un autre se faufile dans les textes de Blanchot et de Starobinski centrés sur Kafka. Un autre encore s’est dissimulé dans le commerce des cartes coloniales ou dans certaines audiences inoubliables de la cour d’assises. Les critiques littéraires, depuis un siècle, n’ont pas réussi à le chasser hors de leurs commentaires et de leurs polémiques. Il revient ici, plus labile, plus furtif aujourd’hui, après des désaccords qui perdurent et qu’il faut peut-être reformuler.

 

 

 

 

14 février 2022
160 pages
18 € / 22 CHF

Christophe Bident
La vie versée dans les récits

On aime souvent croire que Blanchot opposa la littérature à la vie, maintint l’œuvre dans la limite des jeux formels, méprisa l’anecdote et priva l’écrivain, à commencer par lui-même, du moindre trait biographique. Cela n’a jamais été vraiment le cas. Si Blanchot affirma que « sa vie est entièrement vouée à la littérature et au silence qui lui est propre », cela signifie aussi que la vie, à commencer par la sienne, est entièrement versée dans la littérature. Ce livre mesure les enjeux intimes, psychologiques, historiques, politiques, esthétiques et littéraires d’une telle conception. Il s’écrit comme une fiction documentée, qui propose l’histoire d’une écriture accueillant la vie tout en disposant d’elle, chez Blanchot, même chez Blanchot, et au-delà.

 

 

 

 

 

11 octobre 2021
208 pages
19 € / 22 CHF